C’est en 2012 que se forme le duo MonkeyBird, Louis Boidron et Edouard Egéa commençant leur travail de street art à 4 mains après 3 ans de camaraderie sur les bancs de l’école de design de Bordeaux. Leur univers, où se s’entrecroisent à l’infini Blow, l’oiseau, et Temor, le singe, parle des hommes, de l’humanité et de sa face cachée, mêlant mythes et légendes à un graphisme hautement élaboré.

 

Le travail anthropique de MonkeyBird évoque la dualité de l’homme en tant qu’animal social, tiraillé entre instinct et conscience, suggérant par le symbole que certains traits de l’homme traversent les siècles jusqu’à en être jugés fondamentaux : l’imagerie ancienne, bien qu’intemporelle, composée d’éléments d’architecture ou d’astronomie, constitue alors autant de supports pour le message quasi humaniste des deux street artists bordelais.

 

Hors la rue, MonkeyBird s’est attaché à travailler sur le bois, pour son aspect artisanal d’une part, mais aussi parce que ce matériau brut les ramenait, d’une certaine manière, à leur travail initial sur les murs de la ville. Par ailleurs matériau « vivant », le bois et ses potentielles évolutions au fil du temps intéresse MonkeyBird pour mettre en valeur le passé et les traces du passage de la main humaine. Et en fonction de l’espace accueillant son travail, le « crew » multiplie et adapte ses techniques : pochoir, gravure, linogravure, soustraction ou adjonction de matière, dessin, découpage, impression sur verre, aucune limite ne semble s’opposer à sa créativité.

 

Les sources de son inspiration sont multiples, passant par les enluminures et vitraux médiévaux, l’ornementation architecturale, les illustrations fantastiques de la période des Arts and Craft, ou encore les estampes japonaises. Son imaginaire est par ailleurs nourri par ses nombreuses pérégrinations à travers le monde, le duo ayant laissé des traces de son œuvres sur les murs de Paris, Bordeaux, Lille, Grenoble, mais aussi Berlin et Amsterdam, alimentant le paysage urbain par la poésie de ses œuvres.

 

A Paris, MonkeyBird est représenté par la Galerie Brugier-Rigail.